close

Les Inrocks

Les Inrocks

Des personnalités réclament l’annulation du match France-Turquie

Des personnalités réclament l’annulation du match France-Turquie




A quelques heures du coup d’envoi de France-Turquie, la twittosphère s’agite. Alors que les Bleus s’apprêtent à disputer un nouveau match déterminant pour leur qualification à l’Euro 2020 ce lundi 14 octobre au soir, les tensions diplomatiques se sont invitées sur le terrain de foot. En cause : l’offensive militaire lancée le 9 octobre par la Turquie contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie, laquelle a déjà fait selon l’AFP plus de 150 morts, a provoqué l’exode de plus de 130 000 personnes mais aussi l’évasion de cinq djihadistes de l’Etat islamique.
C’est dans ce contexte que vendredi 11 octobre, l’équipe nationale turque a opéré un salut militaire lors d’un match contre l’Albanie – et ce, alors que le règlement de l’UEFA “interdit toutes les références à la politique et à la religion”, comme le rappelle Ouest-France. Dans une photo postée sur Twitter, les joueurs ont par ailleurs dédié cette victoire, comme le traduit l’AFP, à “[leurs] valeureux soldats ainsi qu’à [leurs] militaires et concitoyens tombés en martyrs”.
Ay-Yıldızlılar, galibiyeti kahraman Mehmetçiklerimizle şehit olan askerlerimiz ve vatandaşlarımıza armağan etti. 🇹🇷 pic.twitter.com/NNZKlnnWga— Milli Takımlar (@MilliTakimlar) October 11, 2019

De quoi inciter plusieurs responsables politiques français à demander l’annulation du match France-Turquie, dont par exemple le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella, le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon ou encore la conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes pour le Parti de gauche Corinne Morel Darleux (également autrice de Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, aux éditions Libertalia). Le tout sous le hashtag #AnnulationMatchFranceTurquie, actuellement en trending topic sur Twitter.
Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique. On ne peut décemment accueillir demain au Stade de France ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes ! #AnnulationMatchFranceTurquie pic.twitter.com/tjzRLYZsZL— Jean-Christophe Lagarde (@jclagarde) October 13, 2019

Si les footballeurs turcs font des saluts militaires, ils doivent s’attendre à être traités comme les militaires d’une armée ennemie. On ne joue donc pas au foot contre eux. La base de l’esprit sportif n’est plus là ! #AnnulationMatchFranceTurquie— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) October 14, 2019

Le football ne doit pas servir la propagande d’Erdogan : impensable que des joueurs turcs fassent le salut militaire sur notre sol, ou que la Marseillaise soit encore sifflée ce soir.

Le match France-Turquie au Stade de France doit être annulé !#AnnulationMatchFranceTurquie— Jordan Bardella (@J_Bardella) October 14, 2019

Invité au micro de LCI ce matin, le député LR Eric Ciotti a lui demandé d’annuler le match “pour des raisons de sécurité”. 
Je demande solennellement de suspendre le match France-Turquie pour des raisons de sécurité.#FRATUR #LaMatinaleLCI pic.twitter.com/GywLBeRKms— Eric Ciotti (@ECiotti) October 14, 2019

>> A lire aussi : Turquie : camouflet de l’AKP à Istanbul, récit de 24 heures de confusion totale

“Comment dans des conditions aussi atroces l’équipe de France de football pourrait-elle jouer son match contre la Turquie comme si de rien n’était ?”

Il n’y a pas que les politiques qui ont tweeté à ce propos, en témoignent ces posts du journaliste David Dufresne ou encore de l’historienne Ludivine Bantigny.
C’est l’ #AnnulationMatchFranceTurquie qu’il faut décréter! https://t.co/qtWDfMHLKT— David Dufresne (@davduf) October 14, 2019

Comment dans des conditions aussi atroces l’@equipedefrance de football pourrait-elle jouer son match contre la Turquie comme si de rien n’était?! Et ce pendant que l’équipe turque fait le salut militaire en hommage à l’armée qui massacre des civils? #AnnulationMatchFranceTurquie pic.twitter.com/biFtLI7m2l— Ludivine Bantigny (@Ludivine_Bantig) October 14, 2019

De son côté, le service de presse de l’UEFA a déclaré au Huffpost que le match était pour l’heure maintenu.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/monde/des-personnalites-reclament-lannulation-du-match-france-turquie/

Author :

Publish date : 2019-10-14 15:42:41

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

L’ex-compagne de Nordahl Lelandais veut porter plainte contre les gendarmes

L’ex-compagne de Nordahl Lelandais veut porter plainte contre les gendarmes




“Si on m’avait prise au sérieux, cela aurait permis de stopper Lelandais. Il est finalement resté dans sa toute-puissance”, a déploré l’ex-compagne de Nordahl Lelandais lors d’une interview accordée au Parisien, ce lundi 14 octobre.
Karine (son prénom a été modifié) explique avoir vécu l’enfer lorsqu’elle s’est séparée de Lelandais et assure avoir alerté la police, en vain, à plusieurs reprises sur la dangerosité de son ancien compagnon. Elle raconte les menaces quotidiennes et le harcèlement que le meurtrier présumé de Maëlys de Araujo et Arthur Noyer lui a fait subir après qu’elle a mis fin à leur relation.

Les gendarmes alertés à quatre reprises

Elle raconte que l’ancien maître-chien est même allé jusqu’à lui foncer dessus en voiture, manquant de l’écraser. “Je suis allée à la gendarmerie pour la quatrième fois, poursuit-elle, les gendarmes ont d’abord refusé de prendre ma plainte. J’ai dû insister, pleurer, pour qu’ils le fassent.”
Elle arrive finalement à déposer plainte le 18 juillet 2017, environ un mois avant l’enlèvement de Maëlys. La jeune femme déplore que cette démarche n’ait pas donné lieu à une enquête qui, selon elle, aurait pu permettre de stopper Lelandais à temps. “Si la gendarmerie m’avait écoutée, on aurait pu éviter la mort de Maëlys, c’est certain. Je vais donc déposer plainte contre le gendarme qui n’a pas traité ma plainte”, assène-t-elle.

“Je suis désolée. J’aurais voulu faire mieux que ça pour toi”

Karine a également confié être encore dévastée par la mort de Maëlys : “Savoir qu’un enfant est parti alors que vous auriez pu l’éviter, c’est très difficile (…) J’ai aussi un grand sentiment de culpabilité. Le sentiment de ne pas avoir tout fait pour elle. De ne pas être allée jusqu’au bout en empêchant Lelandais de nuire et en persuadant les gendarmes de sa dangerosité”. “Je voudrais lui dire : ‘Je suis désolée. J’aurais voulu faire mieux que ça pour toi’”, poursuit-elle.
Maëlys, a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août 2017 alors qu’elle fêtait un mariage en Isère avec ses parents. Agée de neuf ans, la jeune fille avait été retrouvée sans vie neuf mois plus tard dans le massif de la Chartreuse. Le procès du meurtrier présumé, Nordahl Lelandais, devrait avoir lieu au printemps 2020.

>> A lire aussi : “Qualifier un criminel de monstre est un échec pour la société”



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/actualite/lex-compagne-de-nordahl-lelandais-veut-porter-plainte-contre-les-gendarmes-qui-ne-lont-pas-prise-au-serieux/

Author :

Publish date : 2019-10-14 16:57:22

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Mathieu Potte-Bonneville et Marie Cosnay, les migrants et l’accueil

Mathieu Potte-Bonneville et Marie Cosnay, les migrants et l’accueil




Qu’est-ce que “regarder l’immigration en face”, selon l’injonction faite à ses propres troupes par Emmanuel Macron le 16 septembre ? L’expression soulignait dans sa bouche un soupçon d’angélisme déconnecté de la réalité dans le camp des “progressistes” – puisque c’est de celui-ci que La république en marche se réclame. Ce dont on détournerait le regard, à bien suivre le chef de l’Etat, ce ne serait pas des 40 000 personnes mortes ou disparues en Méditerranée depuis l’année 2000, ni de celles qui agonisent dans les rues à Paris, Calais ou la Roya. Ce que l’on n’oserait pas affronter avec la fermeté nécessaire, c’est la vague migratoire qui menace de nous submerger, et qu’il faudrait “réguler”.
Les mots sont importants. Ils trahissent parfois une réalité logée dans leur creux : “Tout le discours hostile aux migrations est traversé par le lexique du flux, des courants, de la submersion : ce sont des fantasmes qui disent moins la crainte de l’invasion que celle de l’engloutissement (…). Par une forme d’ironie amère, notre époque voit s’affronter ceux qui se noient effectivement, dont les poumons s’emplissent d’eau de mer, et ceux dont les métaphores redoutent la noyade. (…) On pourrait dire : de même que le pouvoir est au bout du fusil, l’important semble aujourd’hui de se tenir sur la bonne rive de la métaphore”, écrivent le philosophe Mathieu Potte-Bonneville et l’écrivaine Marie Cosnay dans Voir venir, un très beau dialogue sur l’hospitalité. 
Regarder l’immigration en face, c’est ce qu’ils font tous les jours, comme des milliers de bénévoles, aidants, avocats et accompagnateurs dont on entend peu parler, sauf quand ils sont poursuivis en justice. Le premier habite dans le XVIIIe arrondissement de Paris, à deux pas de la porte de la Chapelle et de ses environs, où survivent depuis 2015 de nombreuses personnes en exil. La seconde vit à Hendaye, à la frontière entre la France et l’Espagne, une route très empruntée depuis 2018 par des Guinéens, Maliens, Camerounais ou Ivoiriens qui quittent leur pays.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/actualite/mathieu-potte-bonneville-et-marie-cosnay-les-migrants-et-laccueil/

Author :

Publish date : 2019-10-14 16:57:42

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

“Signaux faibles” de radicalisation : des enseignants de l’Université de Cergy reçoivent un étrange formulaire

“Signaux faibles” de radicalisation : des enseignants de l’Université de Cergy reçoivent un étrange formulaire




“Appel à vigilance”. L’intitulé de l’objet du mail reçu par les personnels de l’Université de Cergy-Pontoise, ce 14 octobre, a dû les faire frémir. Ils n’étaient pas au bout de leurs surprises.
Dans ce mail, adressé à l’ensemble des employés de l’Université, la personne chargée de la sécurité détaille les menaces “endogène” et “exogène” d’attaque terroriste. “La prévention de la menace endogène repose en grande partie sur la vigilance de tous”, précise le mail, que nous nous sommes procuré.
La suite ne manque pas de surprendre : “La première étape consiste en la détection de personnes susceptibles d’être en cours de radicalisation afin de les aider et d’aider leur famille à sortir de ce phénomène. C’est la raison pour laquelle je vous invite à prendre connaissance de l’imprimé joint en fichier attaché et de le communiquer à tous vos collaborateurs”.

“Fiche de remontée de signaux faibles”

En effet, un formulaire est adjoint au mail. Il est intitulé “fiche de remontée de signaux faibles”. On y trouve, pêle-mêle, ces items : “port de pantalon dont les jambes s’arrêtent à mi-molets”, “apparition du port d’un voile”, “port de la barbe sans moustache”, “arrêt de consommation de boissons alcoolisées”, “consommation récente de produits hallal”, et même “intérêt soudain pour l’actualité nationale et internationale” (sic).

(extrait de la fiche envoyée)
La découverte de ce formulaire a fait bondir Clément Carbonnier, professeur détaché de l’Université de Cergy au Canada. Sur Twitter, il a réagi en énumérant ces items et en concluant : “J’ai honte !”
Joint par Les Inrocks, il détaille : “Je suis maître de conférences. Je suis là pour enseigner. Et on me demande de ficher et de faire remonter des informations, avec notamment au milieu, des choses qui sont de l’ordre de la croyance religieuse (le fait qu’on porte la barbe sans moustache, ou le pantalon qui s’arrête à mi-mollets, etc.). En tant que fonctionnaire de l’enseignement supérieur, je trouve ça ahurissant de me demander de dénoncer des signes de croyance religieuse. Je n’ai pas de mot, je suis choqué.”

“Je ne vois pas comment ça peut être légal”

Renaud Epstein, chercheur rattaché en partie à l’Université de Cergy, a également reçu ce mail. Il juge cette liste “sidérante”. Sur Twitter, il commente : “Si je devais l’utiliser pour une auto-analyse, j’aurais de bonnes chances de gagner un voyage gratuit à Guantanamo”.
D’après Clément Carbonnier, ce formulaire pourrait être illégal : “C’est du fichage. On demande de faire remonter des informations nominatives sur des croyances religieuses. La constitution de fichiers nominatifs, il me semble que nous n’avons pas le droit. Mais en plus sur des signes de croyance religieuse, c’est encore pire. Je ne vois pas comment ça peut être légal.”
Après ses tweets, la direction de l’établissement l’a contacté par mail, nous explique-t-il, pour lui demander des “précisions” : “La direction avait l’air surprise. L’administration centrale n’a pas visiblement demandé un tel formulaire”.
Contactée par Les Inrocks, l’Université de Cergy n’a pour l’instant pas encore répondu.
Mise à jour à 19h35 : Joint par Les Inrocks, le président de l’Université de Cergy François Germinet affirme avoir envoyé un message de rectification et d’excuses aux personnes qui ont pu être choquées, et avoir retiré ce document qu’il juge “très maladroit”. Il rappelle que “ce ne sont pas les valeurs de l’université” et le que le but n’était pas de stigmatiser.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/societe/signaux-faibles-de-radicalisation-des-enseignants-de-luniversite-de-cergy-recoivent-un-etrange-formulaire/

Author :

Publish date : 2019-10-14 18:46:42

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Une vidéo parodique de Trump exécutant des journalistes fait un tollé

Une vidéo parodique de Trump exécutant des journalistes fait un tollé




Un montage vidéo rendu public, et repris ici par le Huffpost, montre le président américain en train d’exécuter des journalistes et des opposants politiques. Comme le rapporte le New York Times, la parodie a été diffusée lors d’une conférence, à Miami, qui réunissait des partisans de Donald Trump.
Les images sont issues de la comédie d’espionnage britannique Kingsman : Services secrets. Mais petite variante : le visage de l’acteur principal a été remplacé par celui de Trump, tandis que ceux des autres protagonistes sont recouverts par les logos de médias américains comme CNN, le Washington Post ou NBC.

“Américain Priority” rejette toute violence politique

Celui qui porte le visage du locataire de la Maison Blanche dégaine une arme et se met à tirer à vue dans un édifice religieux baptisé “Eglise des fake news”. Ainsi, il s’en prend au défunt sénateur John McCain, à son adversaire démocrate Bernie Sanders, mais aussi à son prédécesseur, Barack Obama.

>> A lire aussi : “Revenez !”: des internautes appellent à l’aide les Obama sous leurs photos d’anniversaire de mariage

Alex Phillips, l’organisateur de l’événement au cours duquel a été diffusée cette vidéo – qui a eu lieu… dans le club de golf de Trump -, s’est pourtant défendu de toute intention de promouvoir la violence. “American Priority [le nom de la conférence, ndlr] refuse toute violence politique et souhaite promouvoir un dialogue sain sur la défense de la libre expression”, a-t-il déclaré au journal américain, assurant que la vidéo avait été montrée dans le cadre d’une exposition sur les mèmes.
Les médias visés par ce déferlement de haine n’ont pas tardé à réagir. CNN a ainsi sommé le président américain, son équipe de campagne et la Maison Blanche à condamner ces images. “Ce n’est pas la première fois que des partisans du président font la promotion de la violence contre les médias dans une vidéo qu’ils semblent trouver amusante, mais c’est de loin la pire”, a tweeté la chaîne.
CNN statement on video shown at @realDonaldTrump supporter conference at Trump’s Miami resort last week: pic.twitter.com/BVKI5N5a17— CNN Communications (@CNNPR) October 14, 2019

La presse régulièrement prise pour cible

Si l’ex-magnat de l’immobilier, déjà bien occupé par la procédure d’impeachment ou par les accusations d’agressions sexuelles qui le visent, n’a pas réagi en personne, la porte-parole de la Maison Blanche Stephanie Grisham a indiqué qu’elle condamnait le clip. “Le président n’a pas encore vu la vidéo. Il la verra rapidement, mais sur la base de tout ce qu’il a entendu il la condamne fermement.”
Re: the video played over the weekend: The @POTUS @realDonaldTrump has not yet seen the video, he will see it shortly, but based upon everything he has heard, he strongly condemns this video.— Stephanie Grisham (@PressSec) October 14, 2019

Tim Murtaugh, un porte-parole de l’équipe de campagne de Trump pour l’élection de 2020, a de son côté assuré auprès du New York Times que la vidéo n’avait “pas été produite par l’équipe de campagne” et que cette dernière ne “tolér[ait] pas la violence”. On retiendra malgré tout l’animosité toute personnelle du président américain envers les journalistes, qu’il ne rechigne jamais à qualifier de personnes “horribles et affreuses”.

>> A lire aussi : Le “New York Times” face à Trump : un an dans les coulisses du journal




Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/actualite/une-video-parodique-de-trump-executant-des-journalistes-fait-un-tolle/

Author :

Publish date : 2019-10-14 19:06:55

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Dans “Jouir”, une journaliste décortique les mythes autour de l’orgasme féminin

Dans “Jouir”, une journaliste décortique les mythes autour de l’orgasme féminin




Elles parlent d’un sentiment de honte. Pleurent parfois. Se disent “incomplètes”. Toutes sont venues ce jour-là dans l’atelier organisé par Good For Her, l’un des rares sex-shop pour femmes de Toronto. Âgées de 20 à 60 ans, elles se présentent tour à tour, comme dans une réunion des Alcooliques Anonymes. Puis se délivrent d’un lourd secret : elles n’ont jamais eu d’orgasmes et en sont terrifiées.
C’est sur cette scène que s’ouvre Jouir, en quête de l’orgasme féminin (Ed. Zones/La découverte). Plus de 200 pages d’enquête minutieuse, précise, documentée mêlant analyses, reportages et récits gonzo.
Histoire, santé, sex-toy, tantra… A 36 ans, la journaliste canadienne Sarah Barmak fait un grand tour d’horizon de tout ce qui concerne le plaisir féminin. Et en démonte les mythes, souvent sexistes. Ce livre, finalement, c’est une sorte de “manuel destiné à toutes celles qui n’arrivent pas à jouir pour quelque raison que ce soit”, résume la journaliste française Maïa Mazaurette dans la préface. Un manuel, certes, mais aussi manifeste profondément féministe.

Egalité sexuelle = Egalité de jouir ?

Une chose est sûre, le plaisir féminin passe essentiellement par le clitoris, “seul organe humain dont le plaisir soit la raison d’être”. Mais, l’orgasm gap (l’écart orgasmique) entre les sexes, comme l’autrice l’appelle, est toujours aussi important. Selon un sondage de Cosmopolitan de 2015 auprès de 2 300 femmes, seules 57 % des femmes âgées de 18 à 40 ans affirment jouir la plupart du temps lorsqu’elles ont un rapport avec un homme, tandis qu’elles constatent que leurs partenaires y parviennent 95 % du temps.
Peut-on vraisemblablement parler d’un âge d’or de la sexualité féminine pour qualifier l’époque dans laquelle nous vivons ? Comment expliquer que nous ne sautions toujours pas le pas de la masturbation ? L’égalité sexuelle se limite-t-elle vraiment à l’égalité face à la jouissance ? Que se cache-t-il réellement derrière cette aspiration au droit au plaisir ?

>> A lire aussi : Pourquoi l’orgasme féminin nous intrigue-t-il autant ?

Premier problème : l’étude de la sexualité féminine a été trop longtemps négligée. Difficile alors de lutter contre la croyance selon laquelle celle-ci serait “mystérieuse”… En 2006, une étude menée sur le corpus de la Bibliothèque nationale de médecine américaine montrait qu’on pouvait y trouver près de 14 000 publications sur les troubles sexuels masculins, contre à peine 5 000 sur les troubles sexuels concernant les femmes.
Sorte de fil conducteur du livre, Vanessa, une jeune écrivaine et réalisatrice de Toronto va même jusqu’à se filmer en train de se masturber pour prouver à son médecin, que oui, les femmes peuvent parfois éjaculer.
En réalité, dans l’histoire des femmes et des sexualités, le plaisir féminin a été cycliquement oublié puis redécouvert. Sous l’Empire romain, l’orgasme féminin et l’éjaculation féminine étaient synonymes de bonne santé. Dans la Grèce antique, il était perçu comme une force. Si dans le judaïsme, le sang menstruel est considéré comme quelque chose d’impur, l’orgasme féminin est, lui, célébré. “Mais à un moment donné, pour la vulve, la fête a été finie”, s’amuse Sarah Barmak qui décrit comment le début de la chrétienté marque ce dégoût pour l’appareil reproducteur des femmes. Elle parle même de “clitangoisse” pour qualifier les nombreuses tentatives d’occultation de la sexualité féminine.

Le désir

Éminemment influent, encore aujourd’hui, dans le monde de la psychanalyse, Freud avait estimé que les femmes ne jouissant pas grâce à la pénétration d’un pénis n’avaient pas franchi le stade psychologique de l’enfance.
“Humiliée dans son amour-propre par la comparaison avec le garçon tellement mieux pourvu, elle (la petite fille) renonce à la satisfaction masturbatoire par le clitoris”, expliquait-il carrément en 1933 dans son cours intitulé “La féminité”. Et en 2019, gare à celle ou celui qui osera utiliser publiquement les mots “règles”, “vagin” et “clitoris”. Il y a trois ans, une enseignante d’un collège dans le Michigan a été renvoyée pour avoir prononcé le mot “vagin” dans un cours d’art plastique sur la peintre Georgia O’Keeffe.

>> A lire aussi : Pourquoi a-t-il fallu attendre 2018 pour voir du sang dans une pub pour serviette hygiénique ?

“Le fait que le corps lui-même, dans son anatomie pure et simple, puisse faire l’objet de tant de répression, de désinformation et d’effacement à travers l’histoire, voilà le véritable mystère à résoudre”, tranche alors Sarah Barmak.
Dans une société où l’orgasme (masculin ?) est glorifié, il devient en quelque sorte un indicateur du bon fonctionnement sexuel et source de dysfonctionnement dans les cas où il est absent.
Le plus important ? Remettre la notion de désir au cœur de l’échange. C’est en tout cas ce que vise une animation pour le moins surprenante. Retour en 2013 au festival Burning Man où la journaliste assiste à la présentation en direct et en personne d’une femme atteignant l’orgasme. Des inconnus discutent et tentent de comprendre ce qui se joue ici. Comme cet homme qui veut donner davantage de plaisir à sa compagne, ou cette femme qui ne l’a jamais atteint.
Le porno alternatif peut aussi avoir une carte à jouer. En remettant en question les représentations féminines du porno classique, il donne à voir des corps, des sexes, et des manières de jouir différentes. En parallèle, émergent des groupes d’entraide et d’empowerment féminin.
Pour Sarah Barmak, une chose est sûre : “Il existe autant de sexualités que de façon d’être une femme”. “Il existe mille et un aspects de cette discussion que j’ai à peine évoqués. Je pense notamment aux expériences sexuelles très diverses des femmes ménopausées, des femmes âgées, des femmes queer et intersexuées – toutes ces femmes souvent trop rarement évoquées lors des discussions sur le sexe”, conclut-elle.
Bref, Jouir, en quête de l’orgasme féminin est bien plus qu’un simple livre, c’est un manuel de survie.
Jouir, en quête de l’orgasme féminin, de Sarah Barmak, Ed. Zones/La découverte, sortie le 3 octobre, 208 pages, 17 euros.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/societe/dans-jouir-une-journaliste-decortique-les-mythes-autour-de-lorgasme-feminin/

Author :

Publish date : 2019-10-14 17:57:24

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Pourquoi la privatisation d’ADP est écologiquement irresponsable

Pourquoi la privatisation d’ADP est écologiquement irresponsable




RIP (“Rest in peace”) le RIP (Référendum d’initiative partagée) ? Depuis le lancement, le 13 juin dernier, du site internet permettant d’accueillir la signature des soutiens à la tenue d’un référendum portant sur la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP, qui regroupe Orly, Roissy et une dizaine d’autres aéroports), force est de constater que l’émulation des débuts en a pris un coup.
Elles sont loin, les conférences de presse communes de la gauche, voire même de la gauche et de la droite (puisque la députée LR Marie-Christine Dalloz est aussi à l’origine du déclenchement de la procédure, avec les députés PS Boris Vallaud et Valérie Rabault notamment), pour sensibiliser à cette question. La claque légale promise à Emmanuel Macron par une opposition ragaillardie – par le mouvement des Gilets jaunes notamment – flâne en chemin.
PS, PCF, LFI, Place publique, EELV : la gauche unie contre la privatisation d’#ADP #ADPreferendum pic.twitter.com/ASgZlJplof— Mathieu Dejean (@Mathieu2jean) June 18, 2019

“Pour la planète”

D’après le dernier décompte de Check News, au 10 octobre, 834 000 personnes soutenaient le Référendum d’initiative partagée (RIP), avec un rythme moyen de 2 500 signatures validées par jour depuis le début du mois (en hausse par rapport à la période précédente). Même si l’objectif de 4 717 396 signatures d’ici mars 2020 est encore loin, cette courbe ascendante est déjà un exploit, compte tenu du peu qui est fait pour que l’existence même du RIP soit connue.
Daniel Schneidermann, journaliste fondateur d’Arrêt sur images, récemment auteur d’un livre sur l’aveuglement médiatique face à l’hitlérisme dans les années 1930, a donc subrepticement transformé sa plume en mégaphone. Avec Pouvoir dire stop (éd. Les Arènes), il signe une enquête didactique qui explique en trois chapitres (“Pour la démocratie”, “Pour la planète” et “Pour les biens communs”) les raisons pour lesquelles il faut, selon lui, signer en masse cette consultation.
Lui-même reconnaît qu’il ne connaissait rien au sujet avant de se pencher dessus. D’ailleurs, il aurait préféré “un référendum pour sauvegarder une entreprise de notre univers familier, et nous sommes plus nombreux à être familiers des gares ou des postes, ces lieux de l’ancien monde, que des aéroports, qui ne suscitent guère l’attachement”. Mais il s’est vite rendu compte qu’il y avait des raisons objectives de s’en mêler.

“6 % des émissions mondiales d’équivalent CO2”

La raison majeure est d’ordre écologique. Le journaliste s’appuie sur un article du Monde qui a déclenché son envie d’en savoir plus. Dans celui-ci, le PDG de Vinci, Xavier Huillard, repreneur le plus probable d’ADP (détenu encore à 50,63 % par l’Etat), affirme voir dans ADP des “leviers de création de valeur”, et vouloir “convaincre les compagnies aériennes d’ouvrir de nouvelles liaisons”. Ce vocabulaire de l’extension permanente, de la croissance infinie, ont fait tiquer l’électeur écolo qu’a toujours été Daniel Schneidermann (il le confesse : “J’ai toujours voté écolo.”).
D’autant plus que Vinci a déjà prouvé sa compétence en la matière, en triplant le rythme de croissance des passagers, et en doublant le trafic de l’aéroport de Lisbonne en six ans seulement. Or “l’avion est une bombe écologique”, rappelle l’auteur. Selon l’expert en transport aérien Jacques Pavaux qu’il cite, “le rôle du transport aérien dans le réchauffement climatique à l’échelle mondiale pourrait être aujourd’hui estimé à 6 % des émissions mondiales d’équivalent CO2”.

>> A lire aussi : A l’initiative de François Ruffin, la gauche se rassemble contre la privatisation d’ADP

L’argument est donc rationnel, insiste l’auteur, qui salue au passage l’énergie que met François Ruffin à placer la préoccupation écologique au centre de son argumentaire pour convaincre de signer (le député insoumis sortira d’ailleurs un livre sur l’écologie à la fin du mois). A l’heure où se multiplient les mobilisations demandant une action résolue des gouvernements en faveur du climat, “la privatisation priverait à coup sûr l’Etat d’un levier essentiel, s’il décidait de mener une véritable politique climatique”.
Vive altercation entre @Francois_Ruffin et la majorité. Le député LFI attaque le projet de privatisation de @ParisAeroport, “une entreprise qui marche bien”. On lui demande de “baisser d’un ton”, le débat s’emballe…#directAN pic.twitter.com/osERwLhK9X— LCP (@LCP) March 5, 2019

“Il n’est pas trop tard”

Voilà pourquoi, même si les aéroports vous semblent étrangers – ils sont plus souvent fréquentés par les classes aisées que par les classes populaires, en dépit des subventions qu’ils touchent, et de l’exemption de taxe sur le kérosène –, voter contre leur privatisation est d’intérêt public. En critique averti du système médiatique, le fondateur d’Arrêt sur images constate que par leur silence (sans commune mesure avec le traitement du Grand Débat), voire leur black-out, “les grands médias ont offert au RIP un enterrement de première classe”. Mais “il n’est pas trop tard pour le ressusciter, et le faire triomphalement sortir de sa tombe”.

Pouvoir dire stop, de Daniel Schneidermann, éd. Les Arènes, 208p., 15€



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/societe/pourquoi-la-privatisation-dadp-est-ecologiquement-irresponsable/

Author :

Publish date : 2019-10-14 16:35:16

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Un militant d’Extinction Rebellion a gravi la pyramide du Louvre

Un militant d’Extinction Rebellion a gravi la pyramide du Louvre




Aux alentours de 16h30 dimanche 13 octobre, un militant du mouvement écologiste Extinction Rebellion a gravi la pyramide du Louvre pour y planter un drapeau vert. Selon BFM TV, alors qu’une dizaine d’activistes adeptes de la désobéissance civile se trouvaient sur l’esplanade du célèbre musée, l’homme a commencé à escalader l’édifice et s’est hissé jusqu’aux deux tiers de celui-ci, soit 21 mètres de haut. L’action n’aurait duré qu’une quinzaine de minutes d’après une passante qui a assisté à la scène.
Un mec a grimpé la Pyramide du Louvre ! #ExtinctionRebellion pic.twitter.com/zXAeB9mO2D— Hélène M. (@LNdoll) October 13, 2019

>> A lire aussi : Un mouvement écolo radical se déclare officiellement “en rébellion” en France

A sa descente, la police attendait le militant pour l’interroger. La préfecture de Paris a précisé auprès de France Info que l’écologiste n’avait pas été interpellé. Son interrogatoire aurait tout de même duré environ une heure d’après BFM TV. “Vers 17h30 ce dimanche, les autorités étaient toujours en train de l’interroger, à quelques mètres de militantes tenant une pancarte ‘Etat d’urgence climatique’”, écrit sur son site la chaîne d’information en continu, qui était sur place.

Une semaine mondiale pour la désobéissance civile

Les activistes d’Extinction Rebellion multiplient les actions depuis plusieurs jours à l’occasion de la semaine mondiale de désobéissance civile. Ils plaident pour que des mesures contre le réchauffement climatique soient mises en place. Les militants de ce mouvement non-violent ont récemment occupé le centre commercial parisien Italie 2, avant d’investir la place du Châtelet pendant plusieurs jours. Dernier fait d’armes en date : le blocage de la circulation autour de l’Assemblée nationale, samedi 12 octobre.

>> A lire aussi : “Extinction Rebellion résulte d’une angoisse vitale”




Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/actualite/un-militant-dextinction-rebellion-a-gravi-la-pyramide-du-louvre/

Author :

Publish date : 2019-10-14 14:48:36

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Marche anti-PMA : Stromae envisage de porter plainte contre les organisateurs

Marche anti-PMA : Stromae envisage de porter plainte contre les organisateurs




C’est une réappropriation qui ne passe pas. Le 6 octobre, à Paris, les organisateurs de la manifestation contre l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes ont passé la chanson de Stromae, Papaoutai. Ces partisans d’un schéma familial constitué d’un père et d’une mère ont donc détourné le sens des paroles de cette chanson, pour en faire leur étendard politique. Ce qui a rendu Stromae furax.
Stromae envisage de porter plainte contre les organisateurs de la marche anti-PMA, les explications de @SalhiaBrakhlia ⬇️#Quotidien pic.twitter.com/VOIFYBosSw— Quotidien (@Qofficiel) October 11, 2019

“Pas content”

Contacté par Quotidien, l’attaché de presse du chanteur a rapporté qu’il n’était “pas content”. “On est contre l’utilisation et le détournement de la chanson et de son message”, affirme-t-il. Il a également précisé que l’artiste envisageait de porter plainte.

>> A lire aussi : [Vidéo] Le très beau discours de Jean-Luc Mélenchon sur la PMA




Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/societe/marche-anti-pma-stromae-envisage-de-porter-plainte-contre-les-organisateurs/

Author :

Publish date : 2019-10-14 10:26:55

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Equateur : un accord trouvé pour sortir d’une crise sociale sans précédent

Equateur : un accord trouvé pour sortir d’une crise sociale sans précédent




Est-ce l’épilogue de la grave crise sociale que traverse l’Equateur depuis début octobre ? Ce 13 octobre, le gouvernement s’est mis d’accord avec la Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur (Conaie), qui protestait contre la suppression des subventions sur les carburants. Celle-ci a conduit à l’augmentation des prix des carburants à la pompe, jusqu’à 123 % pour le gazole, le carburant le plus utilisé en Equateur. Cette décision avait mis le feu aux poudres : les peuples autochtones s’étaient rendus en masse à Quito, et la grève générale avait été déclarée, sur fond d’affrontements avec la police.

“Avec cet accord, la mobilisation se termine”

Cette crise sociale a conduit le président Lenin Moreno, affaibli, à trouver refuge à Guayaquil, où il a transféré le siège du gouvernement. Il a également décrété l’état d’urgence, et mis en place un couvre-feu à plusieurs endroits sensibles.
Mais grâce au retrait du décret polémique supprimant les subventions au carburant, un accord a finalement été trouvé, comme le rapporte Le Monde. Arnaud Peral, représentant en Equateur de l’Organisation des Nations unies (ONU), a ainsi déclaré qu’“avec cet accord, la mobilisation se termine”. Le président de la Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur (Conaie), Jaime Vargas, a confirmé (en référence aux blocages de routes et aux grèves qui paralysent le pays) : “Les mesures appliquées dans tous nos territoires sont levées”.
Una solución para la paz y para el país: el Gobierno sustituirá el decreto 883 por uno nuevo que contenga mecanismos para focalizar los recursos en quienes más los necesitan. ¡Se recobra la paz y se detienen el golpe correísta y la impunidad! #DialogarEsElCaminoEC pic.twitter.com/QfeUJpUcMk— Lenín Moreno (@Lenin) October 14, 2019

“Cela n’a jamais été mon intention d’affecter les plus démunis”

Les manifestations, qui durent depuis douze jours, ont fait sept morts, 1340 blessés et 1152 arrestations, selon le bureau du Défenseur du peuple, organisme public de défense des droits.
“Cela n’a jamais été mon intention d’affecter les secteurs les plus démunis (…), les plus pauvres”, a déclaré Lenin Moreno lors de l’ouverture de la réunion de dialogue, retransmise à la télévision. Jaime Vargas a répliqué, qu’“on sent que la droite et le FMI gèrent le pays”.
Pour rappel, Lenin Moreno avait été élu sous l’étiquette socialiste, comme l’héritier de Rafael Correa, avant d’entamer un virage libéral. Les mesures récentes prises par Lenin Moreno devaient compenser, dans son plan, le prêt de 4 milliards de dollars octroyé par le FMI.
#Ecuador ➡️ Pedido que hace Jaime Vargas, presidente de la Conaie, para que se derogue el Decreto 883. #VIDEO pic.twitter.com/ZvieChF5rq— Oromar TV (@oromartv) October 13, 2019

Comme nous l’expliquait le chercheur spécialiste de l’Amérique latine Christophe Ventura, “les peuples autochtones sont traditionnellement un des secteurs les plus radicaux. La Confédération des peuples autochtones (Conaie) a été au cœur des grandes convulsions sociales des années 1990, qui ont abouti à l’effondrement du pays et à l’arrivée de Rafael Correa en 2006. Ils ont été parmi les acteurs les plus mobilisés contre les plans d’ajustement structurel du FMI, que Lenin Moreno est en train de reprendre aujourd’hui.”



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/10/14/actualite/monde/equateur-un-accord-trouve-pour-sortir-dune-crise-sociale-sans-precedent/

Author :

Publish date : 2019-10-14 11:09:02

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
1 2 3 37
Page 1 of 37

https://smoothiemaven.com   https://cansuyuozelegitim.com   https://www.le-bon-ski.fr/   https://aquarius-solutions.net   https://instruments-demusique.com   https://pets-paradise.biz   https://femmes.fringues.biz   https://follement-bijoux.com   https://www.city-portal.biz   https://www.chaussuresdefootball.fr/