close
RTL

“Les classes moyennes confrontées au grand déclassement”, analyse Denis Olivennes

“Les classes moyennes confrontées au grand déclassement”, analyse Denis Olivennes



Avec les dépenses sociales les plus importantes du monde, les enquêtes d’opinion sur le bonheur ressenti nous situent parmi les pays les moins heureux de la planète. “On aime un modèle qui nous fait du mal”, analyse Denis Olivennes, auteur de Le délicieux malheur Français aux éditions Albin Michel.
La cause de ce “mal”, c’est qu'”on a inventé l’égalité injuste”, précise l’essayiste qui donne deux exemples. “Pour passer des classes pauvres aux classes moyennes, il faut six générations, 150 ans. C’est pas un ascenseur social, c’est un interminable escalier en colimaçon”, déplore-t-il.
Deuxième exemple, “une fois que vous êtes dans ces classes moyennes, est-ce que vous êtes très bien traité ? La crise des ‘gilets jaunes’ a montré que pas du tout”, constate l’écrivain. “Les riches bénéficient du marché financier et immobilier. Les plus démunis, et c’est très heureux, sont protégés. Mais les classes moyennes sont confrontées au grand déclassement”, indique-t-il.
Pourquoi notre modèle français ne fonctionne pas ?
Le modèle français ne marche pas car on est le pays “des 40 régimes de retraites, des 400 régimes d’assurance maladie”, explique Denis OIivennes, et par conséquent, “deux personnes ont le même niveau de revenu, la même carrière et ne paient pas les mêmes impôts, les mêmes cotisations sociales, n’ont pas les mêmes remboursements et les mêmes retraites”.
Ainsi, “chacun a le sentiment qu’on dépense beaucoup d’argent mais que lui est moins bien traité que son voisin, ça créé entre nous de la défiance, de la jalousie et de la violence“, résume-t-il.
Comment peut-on améliorer notre système ?
“Si on veut se réformer, il faut poser le bon diagnostic”, note Denis OIlivennes, “inspirons-nous de ce qui se fait dans les pays qui ont le même contrat social que nous, on ne sera pas moins protégés mais on sera un pays plus égal”. “Dans les pays scandinaves, ils dépensent autant d’argent et d’impôts que nous, sauf qu’ils le font de manière beaucoup plus égalitaire, unifiée. Et donc la société est plus heureuse”, souligne-t-il.
La rédaction vous recommande62% des enfants français craignent de devenir pauvres un jour, selon un sondageEhpad : l’accueil familial, une bonne alternative pour les personnes dépendantes ?Travail : les efforts physiques diminuent mais le stress en forte hausse depuis 25 ansGrève RATP : quels seront les effets de la loi sur le service minimum ?



Source link : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-classes-moyennes-confrontees-au-grand-declassement-analyse-denis-olivennes-7798319695

Author : Yves Calvi

Publish date : 2019-09-12 08:34:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author wa-news

https://chaussuresx.fr   https://randythomas.org   https://dedalusweb.net   https://igolfga.com   https://www.100-chaussures.com   https://chaussurepaschers.fr   https://www.les-hybrides.net/   https://www.enigmesghisdiem.fr   https://oktoberfestcostumes.net   https://www.falconsfootballauthentics.com