close
RTL

Les Républicains : le vote de confiance, cauchemar ou aubaine ?

Les Républicains : le vote de confiance, cauchemar ou aubaine ?




Un vote qui pourrait enfoncer Les Républicains dans la crise ? Ce mercredi 12 juin, Édouard Philippe prend la parole face aux députés, afin d’y tenir son discours de politique générale. Un discours qui sera donc suivi d’un vote de confiance au gouvernement.
Après Jean-Pierre Raffarin, François Fillon et Manuel Valls, le chef du gouvernement est ainsi le quatrième premier ministre, depuis 1958 à faire deux discours de politique générale dans le même quinquennat.
Ce vote de confiance représente donc un enjeu pour Édouard Philippe, mais avec un risque minime. En effet, le groupe La République En Marche, associé à celui du MoDem, représente plus de 350 députés sur 577. En revanche, le vote de confiance pourrait venir gêner Les Républicains.
Entre opposition et macron-compatibilité
Déchiré avec la défaite aux élections européennes, le parti de droite est tiraillé entre une ligne conservatrice et une ligne de droite modéré, voire même Macron-compatible. En quelques jours, les départs des Républicains se sont enchaînés. À cela est venu s’ajouter la tribune des 72 élus de droite, dans Le Journal du Dimanche appelant à soutenir Emmanuel Macron. Autre signe d’une forte dissension au sein de la droite : Valérie Pécresse, elle, a affirmé quitter Les Républicains pour créer un parti de droite modérée, dans l’opposition à Emmanuel Macron.
Le groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale représente le principal groupe d’opposition. En juillet 2017, les trois quarts s’étaient abstenus. Le résultat sera donc particulièrement surveillé à droite.
“Fait rare – et même une première avec un Sénat contrôlé par l’opposition – la déclaration du premier ministre jeudi matin devant les sénateurs sera également suivie d’un vote”, note l’AFP. Une simple marque de “respect” pour la chambre haute, jure Matignon. Mais qui permet de connaître plus précisément le rapport de force en vue de la réforme constitutionnelle, où le soutien d’une bonne part des sénateurs LR est indispensable.
Vers l’apaisement
Tout va donc se décider au tour d’un vote pour Les Républicains : se rassembler et ou se séparer. Tout porte à croire que les députés Les Républicains devraient s’allier contre Macron lors du vote de confiance. D’ailleurs, la carte de l’apaisement a été dégainée par Gérard Larcher. Selon Le Parisien, le président du Sénat a assuré lors du bureau politique : “Je suis LR, c’est ma famille politique”.
Autre signe de cet apaisement : Les Républicains se sont penchés sur les modalités d’élection du successeur de Laurent Wauquiez et auraient trouvé une ligne d’entente. Les candidats à la présidence du parti s’engagent à prendre “l’engagement moral” de ne pas se présenter à l’élection présidentielle de 2022 par souci “d’apaisement”, a convenu mardi soir la direction du parti qui a subi une déroute aux élections européennes. Cela devrait éliminer toutes tensions pour le vote de confiance de ce mercredi 12 juin.
On dissocie l’élection présidentielle du parti (de) l’élection présidentielle de la nation. (…) C’est un engagement moral que l’on demande à nos candidats”, a déclaré le président par intérim de LR, Jean Leonetti, à l’issue du bureau politique du parti.
La rédaction vous recommandeChristian Estrosi fait appel à Nicolas Sarkozy pour “fédérer” Les Républicains”Les Républicains ont oublié leurs racines gaullistes”, analyse Alain DuhamelComment la tension entre Bellamy et Wauquiez a “plombé” les européennes de LRLes Républicains : la présidente du groupe à la mairie de Paris quitte le parti



Source link : https://www.rtl.fr/actu/politique/les-republicains-le-vote-de-confiance-cauchemar-ou-aubaine-7797828748

Author : Marie-Pierre Haddad

Publish date : 2019-06-12 12:32:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author wa-news